365information.fr
Image default
Santé & Bien-être

Comprendre les troubles neurovégétatifs

Notez cet article

Un trouble neurovégétatif concerne le système nerveux autonome. Une personne atteinte voit les fonctions réflexes de son organisme perturbées. Quelles en sont les causes, et comment en venir à bout ?

Généralités sur le système nerveux végétatif et les troubles qui l’atteignent

Le système nerveux autonome ou végétatif est chargé de l’innervation du milieu intérieur de l’organisme. Son champ d’intervention concerne notamment les glandes exocrines et endocrines, les viscères et la vasomotricité, une propriété qui détermine le diamètre des vaisseaux sanguins. Ce système excite toutes les fibres musculaires lisses, transmet la sensibilité viscérale. Il est composé d’une partie sympathique qui régule notamment la circulation sanguine, la digestion ou la respiration, et d’une partie parasympathique qui induit un ralentissement général des fonctions de l’organisme. La régulation de ce système nerveux échappe totalement à la volonté du sujet, mais il peut être influencé par son état psychique : fatigue, anxiété, nervosité, stress…

Il existe entre la partie sympathique et la partie parasympathique du système nerveux végétatif un équilibre qui varie selon les conditions physiques et psychologiques de la personne. La perturbation de cet équilibre, qui peut être plus ou moins grave, est appelée trouble neurovégétatif. Une telle perturbation, appelée dystonie neurovégétative, dystonie vagosympathique ou dysautonomie, a des répercussions sur les fonctions réflexes de l’organisme comme la circulation sanguine, la digestion, la fonction oculaire, la fonction sexuelle, la sudation ou encore la fonction cardiaque. Elle peut être primaire, c’est-à-dire non consécutive à une autre pathologie, ou secondaire, consécutive à une autre pathologie. Etant donné que les symptômes varient d’une personne à l’autre, la prise en charge doit donc être adaptée à chaque cas.

Comment traiter un trouble neurovégétatif ?

Un trouble neurovégétatif secondaire nécessite en premier lieu un traitement de la cause lorsqu’un traitement est disponible : régulation du diabète, sevrage alcoolique, traitement d’une infection… Le traitement doit aussi être adapté aux symptômes que présente la personne et ainsi éviter les complications. Le recours à la médecine alternative peut aussi être utile dans le traitement d’un trouble neurovégétatif.

Parmi les techniques qui ont fait leurs preuves en matière de traitement de troubles neurovégétatifs figure la méthode Quertant qui repose essentiellement sur des exercices visuels parfaitement naturels. Autorisée et reconnue par le ministère de la Santé, cette méthode offre des résultats concluants, durables et relativement rapides. Elle est mise en œuvre après que le médecin ait exclu tout dysfonctionnement organique caractérisé.

Concrètement, dans la méthode Quertant, on fait travailler les muscles oculaires à l’aide d’appareils d’optique afin de pouvoir sur le système nerveux végétatif. Les dysfonctionnements sont corrigés par la normalisation de la fonction visuelle. La prise en charge se fait en trois grandes étapes : l’établissement d’un bilan d’entrée, une série d’exercices visuels et l’établissement d’un bilan de fin de traitement.

Related posts

Comment éviter le coup de froid cet hiver grâce aux omégas 3 ?

Claude

Top 5 des choses à avoir pour bien dormir

Tamby

Quelques conseils à savoir pour garder une bonne dentition

Tamby